Non classé

Problématiques Aristote :

 

 

L’attachement pour autrui est-il fonction de la similitude ou de la différence ?

 

Si l’amitié se caractérise par la réciprocité, comment concevoir qu’elle puisse exister entre personnes inégales ?

 

Les liens d’intérêts suffisent-ils pour assurer la cohésion sociale ?

 

La communauté politique n’est-elle fondée que sur la somme des intérêts particuliers ?

 

La justice suffit-elle à faire vivre ensemble les hommes ?

 

Aristote définit l’amitié par la réciprocité. Mais comment comprendre un lien d’attachement universel et donc sans réciprocité ? Et ce lien peut-il s’appliquer à l’humanité, peut-on passer de la philia à la philanthropia ? Comment se manifeste cette amitié pour l’homme, ce sentiment d’humanité ?

 

Est-il possible que la relation à soi-même constitue le principe déterminant de nos relations à autrui ?

 

Apprendre facilement |
15 minutes d'anglais p... |
Centre Energie Bien Etre S... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Airwolf59380
| Mariage d'Annabelle et...
| Lapageasavoir